Chevr1(Capreolus capreolus) - Classe : mammifères - Ordre : artiodactyles - Famille : cervidés.

- TERMES : mâle : "brocard" - femelle : "chevrette" - petits : "faon", "chevrillard", "daguet" suivant l'âge. Les subadultes d'un an sont appelés "yearlings". Le chevreuil est  un mammifère ongulé ruminant. C'est aussi le plus petit cervidé vivant en France où ses populations, en forte progression, dépassent probablement 1,5 millions d'individus. Les effectifs les plus abondants sont situés dans les quarts Nord-Est et Sud-Ouest du pays.

- HABITAT : C'est avant tout un animal forestier exploitant aussi bien les fourrés les plus denses que les clairières. Il affectionne particulièrement les couverts bas : boqueteaux, taillis ou fourrés, lisières des forêts entrecoupées de cultures ou de prés, mais aussi grandes plaines et même marais - En montagne, on le rencontre jusqu'à 2.000 mètres d'altitude, quelquefois plus en été. Il aime les sols ensoleillés. Le chevreuil occupe tous les pays d'Europe sauf la Corse, l'Irlande, la Sardaigne, la Sicile et les Baléares. L'étendue de son domaine vital varie selon les milieux : 100 ha en moyenne. Son  territoire à l'intérieur de son domaine vital varie de 5 à 40 hectares. Un vieux brocard dispose d'un droit de préemption sur les  territoires en fin d'hiver, car il fraye ses bois avant les jeunes.

- NOURRITURE : Le chevreuil est un animal sédentaire. C'est un fin gourmet. Il est très sélectif dans le choix de son alimentation : il recherche en priorité les plantes digestes et énergétiques, ainsi que les plantes de lumière qui ont une forte valeur nutritive et une bonne concentration vitaminique. Il apprécie la diversité végétale des écotones (zones de transition comme les lisières ou les haies). Exclusivement végétarien, il grappille de place en place : au printemps : il abroutit les jeunes pousses tendres, bourgeons (en particulier, ceux du bouleau), trèfle, sainfoin, luzerne, jeunes céréales ; en automne : baies, fruits variés, glands, raisin ; en hiver : feuilles de lierre, de ronces (surtout en hiver), de houx - Il consomme également des champignons.
Lorsqu'il se nourrit, on dit qu'il "viande". Il viande surtout au lever et au coucher du soleil. Sur un territoire tranquille, les animaux iront au gagnage 8 à 12 fois par jour, suivi de périodes de rumination et on rencontrera à toute heure des animaux en activité alimentaire. Le "cycle nycthéméral" du chevreuil correspond à sa période d'activité sur 24 heures.
La part des végétaux ligneux (30 %) et semi-ligneux (50 %) représente 75/80 % de sa ration alimentaire. Les 20% restant : 10% d'herbacées, 10% de fruits forestiers. En plaine, il ne dédaigne pas les céréales comme le blé ou le colza et les betteraves. Le volume de la panse du chevreuil représente 6 % de l'ensemble de son corps. Ce qui explique qu'il lui faut 8 à 12 périodes quotidiennes de gagnage.
Il préfère les forêts de feuillus qui lui offre nourriture et tranquillité. L'éclairement du biotope est nécessaire au développement du chevreuil puisqu'il favorise la pousse des plantes de lumière.

- MŒURS : Le chevreuil est un animal solitaire, contrairement au cerf ou au sanglier qui sont grégaires. On peut cependant observer une tendance des chevreuils de tous âges et des deux sexes à s'enharder.  Assez individualiste, il marque la limite de son territoire (entre 5 et 40 ha suivant ses potentialités alimentaires et le type de peuplement forestier) en frottant sa tête sur les arbres, marquage sur la végétation à l'aide des "glandes odoriférantes" situées au front et aux pattes. C'est ainsi qu'il affirme son rang social. Toutefois, "l'écorçage" reste exceptionnel et réservé à des biotopes pauvres en période de disette accentuée. Les "frottis" comportementaux pratiqués sur des tiges flexibles opposant une certaine élasticité n'ont guère d'incidence sur l'avenir de la forêt. Par contre, "l'abroutissement" (consommation de l'extrémité des pousses) des résineux, des charmes et surtout des chênes peut prendre des proportions inquiétantes quand la densité a dépassé la capacité d'accueil ; dans ce cas, le chêne risque même de disparaitre des régénérations. Le chevreuil pratique également des "grattis" au sol. Une association de frottis et de grattis forment ce que l'on dénomme des "régalis". Ils permettent de localiser les brocards territoriaux. Après 3 ans, la fidélité au territoire semble grande et il n'est pas rare de rencontrer plusieurs années consécutives le même mâle dans une même enceinte - L'hiver, par période de disette, de petites "hardes" peuvent se former. Plus le milieu est ouvert et plus les groupes sont de taille importante - Les regroupements de chevreuils en hiver sont dirigés par une chevrette. En temps normal, la cellule matriarcale est composée de la chevrette et de son ou ses jeunes de l'année. Cette structure persiste pendant 10 à 11 mois.
L'ouïe du chevreuil est excellente et très sélective ; la finesse de son odorat lui permet de sentir l'homme à plus de 150 m sous le vent - Le champ visuel du chevreuil est très étendu. L'animal voit aussi bien de face que sur les côtés. Il réagit surtout aux contrastes et aux mouvements. C'est pour cela que pour l'approche, il faut se camoufler mains et visage. Le chevreuil peut se déplacer dans une hauteur de 80 cm de neige sans problème.
D'humeur craintive et colérique, le chevreuil, (femelles comme mâles), dérangé pousse un cri rauque qui ressemble à un "aboiement" - Ce cri est un peu moins grave chez les femelles que chez les mâles. Le faon "piaule", notamment pour appeler sa mère.

- REPRODUCTION : Le brocard est monogame, mais il lui arrive de couvrir plusieurs chevrettes. . Le rut a lieu du 15 juillet au 15 août dès l'âge d'un an pour les deux sexes - Il dure approximativement 3 à 4 semaines. Il est constitué de courses-poursuites, aboiements de défi et démonstrations combatives sur la végétation. Les animaux décrivent des cercles ou des huit entre 2 individus seulement. Les traces laissées à cette occasion sont appelées "ronds de sorcière". Les luttes entre mâles sont fréquentes mais le plus souvent courtes et peu sérieuses. L'accouplement est bref et répété à courts intervalles. Les meilleurs reproducteurs sont les mâles entre 3 et 6 ans et les femelles entre 2 et 8 ans avec un poids minimum de 18 kg pour ces dernières. De février à juillet, le volume des testicules du brocard augmente jusqu'au rut, puis régresse ensuite rapidement.
La gestation dure 9,5 mois, soit 280 jours, car la chevrette supporte la "diapause embryonnaire" qui dure 170 jours.
Il s'agit de la phase d'interruption du développement de l'ovule fécondé. Ce qui prolonge la gestation  et permet aux faons de naître à une époque favorable (mai-juin) ; l'embryon ne se développe que 4 mois et demie après la saillie, en fin d'hiver. La durée moyenne de la "gravidité" (de la fécondation à la mise-bas) est de 300 jours.
-
 Nombre de portées : une dans l'année, de 1 à 2 faons, rarement 3 - A noter qu'une chevrette primipare n'aura qu'un seul faon. L'espèce est mono-oestrienne (la femelle ne connaît qu'une seule ovulation dans l'année). Le faon pèse environ 1 Kg à 2 kg à la naissance. La femelle l'allaitera jusqu'à l'âge de 6 mois, mais à l'âge de 5 jours, le jeune faon commencera à ingurgiter des végétaux. En général, il commencera par des fougères quand cela sera possible. Un mois après sa naissance, il pèsera de 4 à 6 kg. Son pelage, appelé "livrée" est roux tacheté de blanc et jaune (taches en ordre régulier), qu'il gardera pendant 2 mois.
Les naissances : s'étalent du début mai à la mi-juin.
 Il naît autant de mâles que de femelles. Les chevrettes mettent souvent bas dans les herbages et cultures en lisière de forêt - Dans de bonnes conditions il peut peser 16 à 18 kg en novembre - Il se tient immédiatement debout après sa naissance - Sa croissance corporelle se terminera vers l'âge de 2 à 3 ans - En août, le jeune perdra sa livrée (pelage tacheté très mimétique) et de septembre à son premier anniversaire il prendra le nom de "chevrillard" (entre 6 et 12 mois) quel que soit son sexe, et restera avec sa mère jusqu'à maturité. Chez les chevrillards les plus vigoureux, les premiers bois se formeront dès septembre-octobre.
Pour l'acquisition d'un territoire, un jeune brocard s'appropriera un territoire non occupé, chassera un mâle âgé moins agressif ou remplacera un mâle territorial disparu accidentellement. Les individus qui ne manifestent pas de prétentions territoriales peuvent cohabiter avec des brocards territoriaux, surtout s'il y a une forte densité de mâles. Une hiérarchie s'installe alors nécessairement.

DistingChevreuil

 - PARTICULARITES : Le chevreuil est un mammifère ruminant - Il ne possède pas de vésicule biliaire ; sa couleur diffère suivant les saisons : très roux au moment du rut, son pelage se ternit l'hiver et quand il devient vieux. - Les fientes sont appelées "moquettes" - Le chevreuil est anoure (sans queue) - On peut approcher à quelques mètres un chevreuil qui dort.
Après la chute des bois (en octobre pouvant s'étendre jusqu'en décembre), on distingue le mâle de la femelle par la forme du "miroir" (ou "rose") : chez le mâle, le miroir est en forme de rein ou haricot alors que chez la femelle, il est en forme de cœur dont les poils vulvaires (pinceau clitoridien) constituent la pointe et font saillie du miroir. En outre, facilement visible lorsque l'animal est de profil, une touffe de poils marquant l'emplacement du sexe chez le mâle (pinceau pénien) est un critère supplémentaire - De profil, la forme générale de la tête du mâle est triangulaire, alors qu'elle est rectangulaire chez la femelle. D'un point de vue morphologique, le brocard porte son poids sur l'avant. La chevrette le porte vers l'arrière. Comme souvent, chez les mammifères, la femelle présente un bassin plus développé que celui du mâle. Chez le chevreuil, l'épaule est placée plus bas par rapport à la croupe. C'est la caractéristique d'un animal sauteur. Cela lui permet également de se faufiler dans la végétation basse.
Les adultes ont un pelage gris foncé en hiver et plus roux en été. Il est possible de rencontrer un chevreuil albinos. Il s'agit d'un défaut de pigmentation de son pelage qui le fait apparaître partiellement ou totalement blanc.
La mue a lieu 2 fois par an, au printemps et en automne. La mue d'automne est généralement plus rapide et plus discrète que celle de printemps. Le pelage d'un vieux chevreuil mue plus tard que celui d'un jeune.
En règle générale, le chevreuil possède 13 paires de côtes et 6 vertèbres lombaires. On note toutefois des variations de 12 à 14 paires de côtes et de 5 à 7 vertèbres lombaires.
La capacité du "rumen" (contenue stomacal) est de 4 à 6 litres.
Les "glandes pédieuses" du chevreuil sont situées au dessus des pinces et en dessous des "glandes interdigitales".
La castration d'un brocard entraîne systématiquement le développement d'une "perruque". La castration supprime le cycle annuel des bois et provoque le développement anarchique sous le velours d'une masse osseuse importante.
Un chevreuil de plaine qui est dérangé en plaine choisit de fuir en plaine. En effet, il reste par habitude dans le milieu qu'il connaît le mieux. Pour échapper aux prédateurs, les chevreuils de plaine ont tendance à se regrouper. Ce comportement permet aussi d'exploiter aux mieux les disponibilités alimentaires.
La "serviette" du brocard est située sur le poitrail à la base du cou.

- DÉTERMINATION DE L'AGE : La mâchoire du chevreuil possède 32 dents définitives à l'âge de 15 mois. Elle peut exceptionnellement comporter 34 dents. Les deux dents supplémentaires se présentent sous la forme de canines sur la mâchoire supérieure. On les nomme alors "coins" ou "fleur de lys".

DentsSuppChev

La longueur moyenne de mâchoire inférieure, en France, est de 158 mm. Afin de pouvoir être comparée, cette mesure doit systématiquement être prise depuis la base des incisives jusqu'à l'extrémité postérieure de la tubérosité articulaire du maxillaire.

MachoireChevreuil

C'est par l'examen de la mâchoire qu'on peut déterminer l'âge d'un chevreuil. Sa formule dentaire est : 0033/3133. Chez le chevreuil, la première molaire apparaît à l'âge de 4 mois. Elle est alors bilobée. Post mortem, on détermine l'âge par l'examen de la mâchoire inférieure : la dentition du jeune jusqu'à 13-14 mois présente une troisième prémolaire trilobée :

PremTrilobChev

Cette dent de lait tombera à l'âge de 12-14 mois et sera remplacée par une prémolaire définitive à deux lobes. Donc, à 14-15 mois, la troisième prémolaire est bilobée et c'est la 3° molaire qui est trilobée. La denture est alors définitive.
Plus les crêtes des dents sont aplaties et le sillon médian effacé, plus l'animal est vieux. Mais plus le chevreuil vieillit et plus il est difficile de déterminer son âge exact. L'usure de la dentition permet d'apprécier l'âge du chevreuil de plus de 2 ans à 1 an près. Cette estimation est malheureusement très souvent aléatoire.
Les mâchoires inférieures d'une chevrette et d'un brocard ne sont pas identiques : la partie arrière du maxillaire est plus arrondie chez la chevrette, plus saillante chez le brocard.
Le cartilage de conjugaison, situé sur l'épiphyse distale des os du métacarpe ou du métatarse du chevreuil disparaît à l'âge de 14 à 16 mois. L'examen du métacarpe en période de chasse (octobre à février) constitue une méthode possible de distinction des chevrillards, âgés alors de 6 à 9 mois, des chevreuils subadultes âgés alors de 18 à 21 mois et des adultes.

- LES BOIS : Il s'agit de productions osseuses pleines et caduques. Les bois sont l'apanage des seuls mâles (sauf exceptions) - Les bois du chevreuil adulte comportent 6 cors. Les formes les plus classiques (indépendantes de l'âge, sont le daguet, le 4 corps (avec andouillers antérieurs), et le 6 cors.
Le chevreuil perd ses bois tous les ans, vers la mi-octobre pour les adultes, et fin novembre pour les jeunes. Le développement des bois du brocard dépend très sensiblement des variations climatiques et des disettes alimentaires. La qualité et la quantité de nourriture sont primordiales pour le bon développement du trophée.
Chez les plus vieux sujets, le développement complet a lieu fin janvier et la fraye fin février. La chute et la repousse sont liées au cycle sexuel du brocard. La repousse, appelée "refait" est très rapide. Elle s'effectue sous la protection du "velours", fine peau soyeuse, dont le brocard se débarrasse ensuite en se frottant aux arbustes. On dit alors qu'il "fraye", ou encore "qu'il touche aux bois". Les vieux fraient avant les jeunes. Au début des refaits, l'allongement moyen quotidien des bois du brocard est de 2 à 4 mm.
La minéralisation des bois du brocard commence dès que la pousse des bois est terminée. Elle dure 40 jours. Vers l'âge de 3 - 4 mois, débute chez le jeune mâle la formation des "pivots" ou "broches" ou "broques" sous "velours". Ce sont deux protubérances osseuses qui apparaissent sur son os frontal.
Les premiers bois se forment de mars à juin lorsqu'il atteint l'âge d'un an - Ce sont des "dagues" (27 à 28 cm pesant de 500 à 600 gr) fourchues ou non, d'où le nom de "daguet".
Le brocard "jette" ses bois qui tombent chaque année entre le 15 octobre et la fin novembre et même décembre pour les plus jeunes.
Les pivots du brocard ne s'allongent pas avec l'âge. En effet, chaque fois qu'il jette son trophée, un petit morceau des pivots se détache avec les bois. Les pivots deviennent ainsi plus courts mais plus épais au fil des années.
Les six cors réguliers (2 x 3 avec un andouiller antérieur et une fourche terminale) caractérisent les brocards adultes normaux, mais le nombre de pointes est indépendant de l'âge - Un animal d'un an peut porter des dagues 4 ou même 6 pointes. Par contre un autre peut porter 2 pointes toute une vie.
Jusqu'à l'âge de 7/8 ans, les bois s'accroissent d'année en année en épaisseur et en excroissances granuleuses : les "pierrures" sur la meule et les "perlures" sur le merrain. L'andouiller postérieur du chevreuil porte également le nom de "fourche".
Un chevreuil peut présenter des bois atrophiés. On l'appelle alors "brocard à boutons". Cette anomalie résulte d'une déficience du développement de l'animal due à une surpopulation locale, à un déficit alimentaire ou à un dérangement régulier. Ce dernier, générateur de stress, favorise l'apparition d'animaux à trophée sous développé.
Avec l'âge, la masse a tendance à gagner le bas des bois et les meules à s'incliner vers l'extérieur. La dimension des bois d'un brocard dépend des ses conditions de vie et de la qualité de son biotope (qualité de la nourriture, dérangement, densité de la population). En outre, la souche héréditaire détermine la configuration et la couleur des bois. L'apogée du développement du trophée est atteinte à l'âge de 3 à 5 ans. En France, les bois du brocard adulte mesurent en moyenne de 18 à 30 cm.
Les bois constituent le "trophée" : on tient compte du poids, de l'épaisseur, du nombre de pointes, de la longueur des merrains. Ils renseignent sur la vigueur des sujets - L'inclinaison des meules vers l'extérieur du crâne indique un brocard d'âge mûr. C'est un critère d'identification des vieux brocards. A partir de 7 ans, les bois régressent. On dit alors que le chevreuil "ravale".
On rencontre parfois des chevrettes portent des bois, généralement sous velours permanent ou très peu développés. Ce phénomène accompagne d'ordinaire un dérèglement hormonal dû au grand âge, mais on l'a également constaté sur des sujets d'âge moyen encore capable de se reproduire.
Les bois peuvent être droits (écartés ou serrés), oviformes, en corbeille ou en lyre ; les meules, en cordon, en couronne ou en toit. Le sceau est le dessous de la meule, visible sur une mue. On appelle improprement "assassin" un adulte portant seulement deux grandes perches non ramifiées.

- DUREE DE VIE MOYENNE : La longévité maximum théorique est de 10 à 12 ans. En milieu ouvert, un chevreuil de 6 - 7 ans peut être considéré comme vieux. Un cheptel de chevreuils en surdensité produit plus de mâles que de femelles et une moindre capacité de reproduction des femelles. On constate également une augmentation des dégâts forestiers. Le taux moyen de survie est plus important chez les femelles (90 %) que chez les mâles (78 à 80 %).

- POIDS : 18 à 36 kg à l'âge adulte - le brocard pèse souvent 1 à 3 kg de plus que la chevrette d'une même classe d'âge. Les facteurs qui influent sur le poids du chevreuil sont : l'abondance et la richesse nutritive de son alimentation, la densité du cheptel et la quiétude de son territoire. La hauteur au garrot varie de 60 à 70 cm.

- ACCROISSEMENT : 30 à 40 % de la population des adultes au printemps. La période pour les comptages se situe en mars-avril, quand la visibilité est optimale. Des observations complémentaires fin août permettront d'estimer la réussite de la reproduction.

- PRÉLÈVEMENTS : Ils sont fixés par le plan de chasse (environ 20 % de la population totale, et autant de mâles que de femelles). Le chevreuil est le plus souvent chassé en battue, de septembre à janvier, mais aussi à l'approche ou à poste fixe, en particulier en été. Quelques équipages de vénerie sont spécialisés sur le chevreuil (il faut un minimum de 20 chiens). Lors du tir sélectif, pratiqué de juin à août, seul le tir des brocards est autorisé, les chevrettes allaitant encore. Le tir des chevrettes ne se fera qu'en décembre-janvier, la confusion n'étant plus possible avec les mâles, qui seront en refaits à cette époque, et d'autre part, l'avenir des chevrillards n'est plus compromis
Attention à ne pas poursuivre l'approche d'un animal qui a brusquement levé la tête, avant de se replonger tout aussi vite dans son repas. Il s'agit d'une ruse fréquente employée par le brocard, qui fait semblant de brouter, tout en observant attentivement les alentours, le regard en biais. Le tir doit être effectué à distance raisonnable, c'est-à-dire moins de 150 m. Il faut toujours attendre une dizaine de minutes avant d'aller vérifier le succès de l'approche.

HORAIRES DE SORTIE POUR LE CHASSEUR : Fin juin, début juillet, alors que les jours sont les plus longs, les chances de rencontre sont plus grandes du lever du jour jusqu’à 07h30/08h00. Il y a ensuite un creux net, avant une reprise d’activités en milieu de matinée. Le matin, les chevreuils rentrent d’autant plus tôt que la chaleur monte vite (06h30/07h00). Le soir, c’est après 18h00 que l’on a le plus de chance.
Les journées orageuses où prolifèrent mouches, taons et autres moustiques, les chevreuils ne sortent que très tard lorsque la fraîcheur de la nuit tombante ralentit les ardeurs de ces insectes. En revanche, après une averse ou un orage, les chevreuils sont souvent très actifs et visibles.
En juillet : à partir de ce mois, les chevrettes sont souvent accompagnées d’un brocard et ce, de manière croissante, plus on s’approche du rut. Il convient d’être vigilant dès que l’on observe une femelle ou un faon car sa mère n’est jamais loin et un brocard est donc, peut-être, dans les parages. Pendant le rut, tout est quelque peu chamboulé. Ainsi les heures les plus chaudes de la journée semblent les plus favorables (11h00/13h00).

(© fiche rédigée par Jean-Luc BAZART à partir de diverses documentations, ONCFS, ANCGG, Chasseur Français, Revue Départementale de la Chasse, etc.)