BON A SAVOIR :

Ai-je le droit de vendre du gibier de chasse toute l'année ?

Oui ! Et ceci depuis 2006. La loi sur le Développement des Territoires Ruraux et son décret d'application ont supprimé les anciennes interdictions. Désormais, parmi les différents gibiers licitement chassés, tous les mammifères peuvent être vendus toute l'année. Concernant les gibiers à plumes chassés, seule une liste positive est autorisée à la vente toute l'année : perdrix rouge, perdrix grise, canard colvert, faisan, pigeon ramier, essentiellement.
Bien entendu, la transformation, la préparation des plats et l'offre à la restauration de ces gibiers chassés sont également autorisées toute l'année.

Le gibier n'est-il qu'un produit saisonnier ?
Certains gibiers sont de moins en moins saisonniers, car les périodes de chasse pour certaines espèces sont de plus en plus longues (c'est pas moi qui le dit !). Cette situation résulte des efforts de gestion menés par les chasseurs depuis plusieurs années. Aujourd'hui, certains gibiers (le grand gibier notamment) sont très abondants et les chasseurs peuvent prélever plus d'animaux, durant une longue période, tout en respectant l'esprit de la chasse durable, gérée et respectueuse des populations.
Plus abondant et moins saisonnier : le gibier devient plus disponible pour le consommateur.

Ai-je le droit de vendre des bécasses ?
NON ! La bécasse ne fait pas partie de la liste positive des gibiers à plumes autorisés à la vente, quelque soit l'époque de l'année. Cette interdiction est valable à la fois pour les bécasses chassées sur le territoire français et pour les bécasses chassées dans les autres pays d'Europe. Il en est de même pour d'autres oiseaux gibier, comme la grive.

Où puis-je m'approvisionner en gibier de chasse ?
- Auprès des chasseurs :
Un chasseur peut vendre le produit de sa chasse, en direct au commerce de détail, dans un rayon de 80 km maximum du lieu de chasse. Dans ce cas, il ne peut vendre que du gibier en peau ou en plumes, entier.
Les gibiers achetés directement aux chasseurs n'ont pas subi d'inspection sanitaire et ne sont pas estampillés. Toutefois, la nouvelle réglementation hygiène qui se met en place obligera les chasseurs (probablement l'an prochain) à pratiquer un examen initial du gibier juste après la chasse et à fournir une fiche d'examen, avec tous les éléments de traçabilité. S'il s'agit de sanglier, le chasseur doit avoir réalisé le contrôle trichine préalablement à la vente.
- Auprès des grossistes :
Dans ce cas, le gibier aura transité dans un atelier de traitement de gibier agréé, où il aura été préparé, éventuellement découpé et où il subira le contrôle sanitaire et l'estampillage. S'il s'agit de sanglier, il aura subi le contrôle relatif à la trichine. Tous les élèments de traçabilité du gibier sont disponibles à l'atelier de traitement.

Comment savoir si le gibier que j'achète a été chassé en France ?
Les fournisseurs peuvent fournir les éléments de traçabilité attestant de l'origine des gibiers. Par ailleurs, les chasseurs français ont déposé une marque "Gibier de Chasse - Chasseurs de France" qui, apposée sur le gibier chassé en France, apporte la communication visuelle de cette origine. Les ateliers de traitement de gibier sont des établissements agréés par les autorités sanitaires et figurent sur les listes officielles du Ministère de l'Agriculture.